Communiqué de presse de Me Jacques Peyrat, Maire de Nice de 1995 à 2008.

peyratPar un article d’une pleine page, le quotidien d’information Nice Matin du mardi 28 janvier 2014, nous indique que le Maire Estrosi a inauguré le mur des Justes le lundi 27 janvier 2014, implanté dans l’allée des Justes, sur la colline du Château de Nice.

Si je ne peux que me réjouir de cette création, une information objective et impartiale aurait du préciser que la dite allée des Justes, avait été créée sous ma seconde mandature de Maire de Nice, et inaugurée le 26 avril 2007.

Avec cette création, M Estrosi a une fois de plus poursuivi une initiative lancée par son prédécesseur à la Mairie de Nice, en se gardant bien de le rappeler à l’occasion de l’inauguration qui intervient bizarrement à moins de deux mois du premier tour des élections municipales auxquelles lui et moi seront candidats.

Publicités

Le Grand délire …

A son arrivée à la Mairie de Nice en 2008, Christian Estrosi avait annoncé haut et fort que la ligne 2 du tramway serait mise en service en 2011 et qu’ensuite la ligne 3 serait mise en service en 2013.

A ce jour, le constat est édifiant.

Le projet de ligne 2 de M Estrosi qui coûtera plus d’un milliard d’euros n’a pas encore commencé.

Par ailleurs, le même M Estrosi envisage désormais de commencer la ligne 3 avant la ligne 2, ce qui est une nouvelle ineptie totalement incohérente puisqu’un tramway ne peut fonctionner qu’en réseau en maillage.

En 6 ans de mandat, M Estrosi n’aura finalement réussi qu’à mettre en service le prolongement de 350 m de la ligne 1 du Pont Michel à Pasteur, car cela avait été initié et lancé par son prédécesseur Maître Jacques Peyrat.

Force est de constater que pour le tramway comme pour tout le reste, M Estrosi ne respecte jamais ses engagements, mais par contre la fiscalité n’a jamais été aussi élevée et l’endettement de la Métropole Nice Côte d’Azur a été multiplié par trois depuis 2008 pour dépasser en 2014 le milliard d’euros.

Ce qui fait quand même très cher le Bling – Bling …

Droit de réponse

jacques3A la lecture du journal « Nice Matin » et plus précisément, l’interview de Monsieur Injey m’amène à formuler une observation :

« Décidément ! les communistes n’ont pas changé ! »

Ils sont toujours le parti de l’ « Etranger » puisque pendant les 3 guerres que la France a connues depuis 1939, ils ont toujours défendus les adversaires de la France.

Ainsi, Maurice Tchorez, Secrétaire Général du Parti Communiste, mobilisé en septembre 1939, quitte son régiment 1 mois après en octobre. Il fut condamné pour désertion et déchu de la nationalité française en 1940.

13 ans après, Monsieur Boudarel, comme son ancien Secrétaire Général membre du Parti Communiste, trahissait la France en devant le gardien tortionnaire du camp (Viet-min) n°113 en se signalant par une férocité sans égal vis-à-vis des prisonniers français.

10 ans après, pendant la guerre d’Algérie, l’aspirant Maillot, imitant ses prédécesseurs, au cours d’une opération passait avec armes et bagages à l’ennemi et devenait un combattant contre ses anciens frères d’armes français.

Ainsi, sur une période de 20 ans, le Parti Communiste ne s’est jamais démenti, il a toujours soutenu les adversaires de la France, comme j’ai eu l’occasion de la rappeler au conseiller municipal Injey, lors d’une réunion du Conseil Municipal au cours de ma deuxième mandature.

« Oui, Monsieur Injey, je suis fier d’avoir servi la France en Indochine contre les viets et je suis également fier d’avoir organisé à Nice le Festival International des Musiques Militaires qui a contribué, ne vous en déplaise, au rayonnement de la ville de Nice. »

revue de Presse

Conférence de presse de Jacques Peyrat présentant une partie de sa liste pour les Municipales 2014. La presse en parle:

 

nice matinhttp://www.nicematin.com/nice/jacques-peyrat-presente-une-partie-de-ses-troupes.1587380.html

 

 

nice premiumhttp://www.nice-premium.com/politique,3/municipales-a-nice-jacques-peyrat-et-son-rassemblement-pour-nice-rentrent-en-jeu,13460.html

Des vœux honteux …

nikaiaLe mardi 7 janvier 2014, le maire Estrosi a présenté ses vœux aux personnels de la mairie, de la métropole et du centre communal d’action sociale, au Palais Nikaïa réalisé sous les mandats de Jacques Peyrat.

Jusque là rien de choquant.

Par contre, il n’en est pas de même quand on sait que pour être certain de remplir la salle, l’intéressé a fait du « surbooking » en invitant près de 20.000 agents territoriaux mais aussi leur famille, alors que la salle  contient 7.000 places en configuration « Réunion Publique ». Cela a donc provoqué une véritable émeute à l’entrée de la part des 2.000 mécontents qui se sont déplacés souvent de toutes les communes de la Métropole, pour rester derrière les grilles.

Par ailleurs, au-delà d’un discours surréaliste d’auto satisfaction sur dimensionnée de M Estrosi,  qui a caressé dans le sens du poil pendant plus d’une heure des fonctionnaires territoriaux qu’il aura vilipendés pendant près de 6 ans, il a poussé l’outrecuidance à vouloir acheter un potentiel électoral avec un méga buffet et un spectacle de la plus grande comédie musicale du moment avec « Mama Mia » .

Il est tout de même scandaleux qu’une cérémonie de vœux à la veille des élections municipales soit organisée avec autant de faste aux frais du contribuable, pour uniquement satisfaire l’égo électoraliste d’un candidat sans scrupule.

A titre de comparaison, on se rappellera que les vœux de Jacques Peyrat en 2008 aux personnels  s’étaient faits devant les seuls agents, avec un spectacle musical organisé par quatre employés municipaux dont le directeur général des services.

Il conviendra donc que ce « meeting électoral » dont le coût est de près de 150.000 euros, soient réintégrés dans les comptes de campagne du candidat, à l’instar de toutes les inaugurations dans la période des six mois précédant l’élection municipale, qui ne sont que du marketing électoraliste.

Mais de cela il ne fait aucun doute quand on connaît la parfaite honnêteté de l’intéressé …

Communiqué de presse de Maître Jacques Peyrat, Maire de Nice de 1995 à 2008, Président de l’Entente Républicaine de Nice, Candidat aux élections municipales de mars 2014.

A la suite des actes de vandalisme perpétrés contre le Groupe Scolaire de la Corniche Fleurie, je veux manifester mon indignation mais aussi ma solidarité totale vis-à-vis de la communauté éducative et des parents d’élèves.

Je m’étonne que ces bâtiments municipaux n’étaient pas sous alarme reliés directement à la Police Municipale, ce qui aurait pu éviter les déprédations.

Cet acte lâche et gratuit contre une école est un rejet de la République, voir un communautarisme exacerbé.

Je demande que les équipes techniques de la Mairie fassent le maximum pour la remise en état de tous les locaux vandalisés,  afin que la rentrée puisse se faire comme prévue lundi matin.

Je souhaite que les services de police chargés de l’enquête puissent rapidement interpeller les auteurs de ces actes qui méritent une sanction exemplaire.  

Communiqué de presse de Maître Jacques Peyrat, Maire de Nice de 1995 à 2008, Président de l’Entente Républicaine de Nice, Candidat aux élections municipales de mars 2014.

conf1Un scandale électoraliste ….

A la lecture de l’article du quotidien d’information Nice Matin du 26 décembre 2013 en page 6 et 7, relatif à la sécurité des niçois, il est indiqué sur deux pages que la brigade canine, la brigade équestre, la brigade des espaces verts et la brigade environnement, auraient été crées par M Estrosi en juin 2008 après son arrivée à la Mairie de Nice.

Je m’inscris en faux contre ces affirmations qui sont totalement inexactes.

En effet les dites brigades ont toutes été crées sous mon mandat de Maire et non sous celui de M Estrosi.

C’est d’ailleurs la même chose pour la brigade nautique, la brigade motocycliste, la brigade des transports urbains et les papys trafics qui assurent la sécurité des sorties d’écoles.

Les délibérations du Conseil Municipal et les décisions du Comité Technique Paritaire sont là pour en attester.

De plus, il en est de même pour la vidéosurveillance, le centre de supervision urbain, le contrat local de sécurité et le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance qui ont également été crées de 1995 à 2008.

En matière de sécurité, la seule innovation de M Estrosi aura été de recruter des gendarmes et des policiers nationaux pour diriger la police municipale, ce qui est une totale ineptie car la sécurité communale est un métier spécifique.

Il est choquant que M Estrosi s’attribue la paternité de réalisations de son prédécesseur, alors que pour faire illusion, il n’a rien créé mais a seulement changé les dénominations

Je constate qu’au-delà du domaine de la sécurité, et en cette période pré électorale, M Estrosi a la fâcheuse tendance à s’attribuer ce que j’avais initié, lancé ou même inauguré lorsque j’étais Maire.

C’est le cas pour l’hôpital Pasteur, la ligne 1 du tramway et son dépôt, l’opération d’intérêt national de la plaine du Var, mais aussi le grand stade ou la coulée verte dont il a repris les projets en multipliant par trois le coût pour les contribuables niçois.

Cela explique d’ailleurs une partie du gigantesque endettement de la Métropole Nice Côte d’Azur qui a dépassé le milliard d’euros, alors que le projet pharaonique de ligne 2 du tramway en sous terrain n’a pas encore commencé.

Cette façon de faire de M Estrosi n’est pas empreinte d’honnêteté, ni d’ailleurs de sérénité à la veille des élections municipales de mars 2014, aux quelles je serai candidat pour apporter la contradiction à M Estrosi, mais aussi pour dénoncer haut et fort la gabegie et la démagogie de celui qui passe son temps à faire du vent pour faire croire qu’il s’occupe de Nice alors qu’il passe la plupart de son temps à Paris …