RENAISSANCE DE NICE-PRESENCE

monique peyratBien sûr que l’Association NICE-PRESENCE reviendra… si le résultat des urnes lors des Municipales est favorable à la liste Jacques PEYRAT.

Cette Association caritative qui n’était, en rien subventionnée par la Mairie, ni le Conseil Général, ni le Conseil Régional…mais qui regroupait une centaine de bénévoles contribuant financièrement à sa réussite.
Un Bureau efficace avec deux Vice-Présidentes, France Bergel et Marie Mouzon qui ont oeuvré d’une manière très professionnelle à gérer toutes nos manifestations.
A citer, CHAQUE ANNEE, le NOEL des Enfants défavorisés des quartiers sensibles avec des cadeaux et des animations sous la direction de Marie Mouzon, Présidente de l’Associatio,ADAM.
Le GATEAU des ROIS, des 400 Seniors au Restaurant « les Palmiers » organisé par France Bergel où Dédé Truqui,notre « Barde niçois » et la chanteuse Evelyne Nabet faisaient chanter et danser ces « nouveaux jeunes » comme je les appelais.
Ils partaient les bras chargés de cadeaux de valeur, offerts par des commerçants niçois généreux et tout le monde gagnait, en plus, lors d’une tombola géante.
Mais le succès le plus emblématique fût le « GALA de la FEMME » à l’OPERA de Nice, sous la Direction de Paul-Emile Fourny, salle pleine à craquer, chaque fois, qui honorait une « GRANDE DAME » ayant une relation directe avec la Ville de NICE.
Fait unique, tout le monde payait sa place, le MAIRE Jacques PEYRAT en tête !
Cela permettait de réaliser un gros bénéfice à remettre à l’OEUVRE désignée par la « FEMME de l’ANNEE » s’approchant des 40.000 euros chaque fois.
Il faut donc citer parmi ces « PERSONALITES »:
– Soeur Marie-Rosalie               Mère Supérieure des Soeurs de la Charité
– Eve Ruggièri                           Journaliste-Conférencière
– Son Altesse Marie-Gabrielle de Savoie
-Lydia Varsano                         Mécène Russe
– E. Fontan-Binoche                 Professeur de Harpe au Conservatoire de Nice
– Niki de Saint-Phalle                qui venait d’offrir au MAMAC plus d’une centaine de ses oeuvres
– Arlette Gruss                         qui ouvrait chaque fois son Cirque à des centaines d’enfants.
– Anne-Claire Taittinger              Présidente du Comité de Restauration du Palais de la Méditerranée.
– Claude Pompidou                    Première Dame de France – Présidente de la Fondation Claude POMPIDOU
– Bernadette Chirac                   Première Dame de France -Présidente de la Fondation Hôpitaux de France
– Jeanne Augier                        Présidente-Directeur-Général de l’Hôtel NEGRESCO
Pour honorer ces personnalités, j’avais demandé à mon ami d’enfance ARMAN de créer un Trophée que l’on appela « L’ARMAN de la FEMME ».
Quelle ne fût pas ma fierté de voir ce Trophée unique trônant dans le salon de l’appartement de Claude Pompidou qui nous avaient invités avec son amie Bernadette Chirac pour remercier Jacques, alors Maire de Nice et Président du CHU d’avoir mis à sa disposition un terrain  du CHU et qui aurait pour objectif de réunir, sur un même site tous les soins et savoirs sur la MALADIE D’ALTZHEIMER.
Ce même Trophée d’Arman nous l’avons revu « à l’honneur » à l’ELYSEE lorsque Nice-Présence avait été invitée par Jacques et Bernadette Chirac pour nous remercier du succès des « PIECES JAUNES » à Nice l’année de la plus belle collecte…. jamais égalée !
Mais il faut citer aussi, lors du GALA de la FEMME » l »implication de l’Orchestre philarmonique de Nice au grand complet, les Ballets et la participation des plus grands chanteurs et chanteuses lyriques internationaux grâce à la programmation voulue par Paul Emile Fourny.
A noter aussi, la Création des « Révélations des Muses » qui devait distinguer de jeunes talents féminins qui recevaient chacune 4000 euros offerts par des mécènes pour : le PRIX de la MUSE EUTERPE pour la musique
le PRIX de la MUSE TEPSICHORE pour la danse

le PRIX ERATO pour le chant

Les lauréates âgées entre 15 ans et 28 ans finançaient ainsi leur études artistiques mais décrochaient en « prime » la chance de se produire sur la scène de l’Opéra, le soir du Gala.
J’aimerais aussi relater un fait divers récent qui m’a fait très plaisir.
Lors du Gala de la Femme de Bernadette Chirac, j’avais eu l’outrecuidance de demander à P.E. Fourny de faire entrer le HIP HOP….à l’OPERA!! et le mêler au Ballet Classique !! sur la musique de »Wolflang Amadeus Mozart » revue intégralement par le talentueux Orchestre de l’Opéra…. jouant tantôt la partition classique pour le ballet de Nice en tutu blanc et tantôt la partition HIP HOP pour les dix jeunes acrobates de l’Arianne… et la finale grandiose étant le mélange des deux corps de ballet…ce fût un très grands succès ovationnait par toute la Salle
.
Bernadette Chirac, en me félicitant dans la loge me confia qu’elle allait faire de même à l’ OPERA de PARIS dont elle était la Présidente des Ballets .Ce qui fût fait.
Nous étions en 2007 !
En 2011, j’apprenais que la Salles Garnier à Paris avait décidé de faire entrer le HIP HOP comme discipline classique !
                                                       5 ANS APRES L’OPERA DE NICE !!
Mais je voudrais ajouter que les bénéfices de toutes ces manifestations de Nice-Présence, dont je ne peux les citer toutes, sans vous lassez, mais en incluant la vente de mes cinq « petits livres » avoisinent les 450.000 euros qui ont servi à aider les Associations HANDISPORT pour l’achat d’un bus aménagé pour les handicapés, PART’AGE de l’HÔPITAL de CIMIEZ en animant certaines après-midi, ARRIMAGE  achats d’appareils pour les non-voyants, ENTRE’AIDE au bénéfice de la recherche sur « L’Epidermulose buleuse » le CHU de Nice pour la dermatologie et la mucovisidose, le CENTRE ANTOINE LA CASAGNE en ouvrant un centre  d’esthétique pour réparer les effets néfastes causés par la chimiothérapie etc…
C’est pour tout ce que je vous ai confié que je souhaite la réussite de l’ Equipe de Jacques PEYRAT aux Municipales
certes pour son programme complet qu’il va vous détailler mais entre-autre pour m’investir, à nouveau avec mes amies pour le retour de NICE-PRESENCE!
Et puis,en conclusion, j’aimerais dire qu’il est bon que l’épouse d’un Elu s’investisse dans le bénévolat…. sans convoiter un mandat politique, sans attendre des avantages et des honneurs….!
      
ENCORE FAUT-IL, QUE CET ELU, AIT UNE EPOUSE OFFICIELLE …..!!

SON AGE

monique peyrat Mais qu’est-ce qu’il a, à tant vous intéresser l’âge de Peyrat
Je sais, nous vivons à l’ére du « quadra »… il faut être jeune, faire jeune, vivre jeune, s’habiller jeune !
 Mais l’expérience, la compétence, la renommée… cela à un prix dans la gestion d’une carrière… un âge si vous préférez
 Alors n’éxagérons pas… j’ai lu dans un récent sondage que Jacques Peyrat avait 84 ANS !  .. n’importe quoi !
 Calculons ensemble :
il est né le 18 Octobre 1931, ce jour-là..;il n’avait que quelques HEURES d’existence, il a donc eu 1 AN en fin 1932, soit 80 ANS en Octobre 2012 et 81 ANS en Octobre 2013, et en Mars 2014, pour les Municipales, il aura toujours 81 ans et 5 mois !!!
 Par ailleurs, il est en pleine forme, jamais eu de problème de… prostate, il a arrêter de fumer à 50 ans, ses analyses sont excellentes, dixit son Docteur, et son coeur bat aux rythmes de ses passions..
Voilà pour le bilan de santé.
 Quant au cérébrale… vous pouvez le juger par vous-même !
Quant au « look »… le BOTOX il ne connait pas et quand à l’énergie, il n’a, à la différence de certains, aucune addiction à
certaines « poudres blanches »….
 Quant-à-moi, qui le vit au quotidien… il « m’ épuise » par sa vitalité !
Allez le voir dans sa forêt du Haut-Var jouer au bûcheron, couper des troncs d’arbres morts et les trimballer pour notre feu de cheminée !!!! et il songe faire, sous peu, un saut en parachute avec ses copains du C.P.N. !
 Oui ! je suis très sensible sur ce sujet de l’âge car il dit, à tout le monde, que j’ai le même âge que lui…. NON MAIS !
c’est n’importe quoi…. encore que !!
                                                         
                                                                                        Monique Peyrat Décembre 2013

QUI EST – IL ? … Cet homme dont je partage la vie ?

monique peyratIl est un époux. Un père. Un ténor du Barreau. Un tribun politique.
Tant de personnages à la fois et néanmoins un SEUL, car il est LUI, il est VRAI !
Si d’un seul mot je devais le qualifier… je dirais « engagement ! »
Le grand pas, celui qui coûte, celui qui lie. A l’image de l’intelligence, adapté au réel pour mieux « servir ». En toute circonstance, la facilité n’est pas son mode de fonctionnement.
JACQUES n’est pas un produit « marketing » façonné pour savoir paraître, un « communicant » qui sourit niaisement pour feindre que tout va bien, qui adopte l’attitude faussement naturelle de ..l’homme public…. surpris par la caméra… alors qu’il l’a repérée, voire cherchée fébrilement du regard…. afin de bien se placer !!
Se « vendre » Jacques ne sait pas !
Il n’est pas un perroquet qui récite des discours appris par coeur mais écrits par un autre. Chez lui, la parole est instinctive, il dit ce qu’il faut et il le dit bien… au prétoire comme à la tribune.
Faire vibrer, convaincre son auditoire, c’est sa manière à lui de communiquer, on ne le fera pas changer.
Il sait ce qu’il a, à faire, pour réussir sa mission et il sait aussi ce qu’il n’a pas besoin de faire.
A vous de le comprendre et de le juger… sur ses actes. Il n’a pas de temps pour séduire, ses journées sont trop courtes et sa tâche trop précieuse pour concéder aux « minauderies ».
Jacques est unroman ! un livre passionnant dont je ne cesse de tourner les pages sans jamais me lasser. Un personnage riche et profond, généreux en pensée et en actions, imprévisible, protecteur… déroutant parfois, dites-vous !
Il est fier. Fier de sa Patrie La France qu’il a fidèlement servie et qu’il vénère.
Et il ya encore,tout au fond de lui, de ce petit garçon contemplateur, rêveur, aimant la nature, ses effluves, son mystère et sa musique, aimant à déceler dans le bruissement  des feuilles orchestré par le vent, une symphonie qui l’accompagnera lorsque,plus tard, l’orage grondera.
C’est ainsi que je l’aime. C’est ainsi que vous l’aimez, vous, qui m’abordez dans la rue, au restaurant, dans les boutiques pour me parler de lui.
C’est ainsi qu’il restera, en dépit des succès, des échecs…. et des tempêtes.
                                                                                                                        
Monique Peyrat       DEC 2013
 Extrait du livre   » LES JOUTES DE L’ARENE  » de Jacques Peyrat disponible à sa permanence 47 rue de France.06000 Nice