Une amnésie électoraliste …..

jacques3Plus la fin de mandat se rapproche, plus la mauvaise foi électoraliste de M Estrosi augmente, ce qui n’est pas un signe de sérénité de l’intéressé qui a parfaitement compris que l’imposture de 2008 ne se renouvellera pas en 2014.

Il a donc décidé d’utiliser la vieille technique de la diabolisation et la citation de Beaumarchais : « calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose ».

Ainsi, on assiste depuis plusieurs semaines à une véritable campagne de désinformation et de mauvaise foi de M Estrosi, à l’encontre de mon bilan municipal de 1995 à 2008.

Au cours de ses récentes interviews, il a indiqué qu’à son arrivée à la Mairie en mars 2008, il avait découvert un champ de ruine, en osant prétendre, ce qui est totalement faux et surtout pour ceux qui me connaissent, qu’il avait hérité d’une multitude de salles de prière islamique illégales et de très nombreux campements de roms irréguliers.

Il ose même dire qu’il avait assaini les finances municipale après « ma gestion calamiteuse », alors que la dette de La Métropole a été  multipliée par trois depuis 2008, et que l’audit financier que j’avais fait réalisé par un cabinet indépendant avant les élections de 2008, faisait apparaître une gestion rigoureuse.

Par ailleurs, il prétend être à l’origine des opérations OIN et ANRU, tout autant que de la vidéosurveillance et des grands évènements à Nice, alors qu’il n’a fait que poursuivre ce que j’avais initié bien avant son arrivée à la Mairie en 2008.

De plus, il va jusqu’à s’attribuer la paternité du Grand stade, de la continuité de la ligne 1 du tramway jusqu’à Pasteur, de la ligne 2 de tramway est / ouest, de la coulée verte ou du centre équestre, alors qu’il n’a fait que reprendre des projets qui étaient déjà sur les rails avant 2008, à la différence près, que le prix des mêmes équipements réalisés par M Estrosi coûtera trois fois plus cher aux contribuables niçois.

Monsieur Estrosi veut nous faire prendre des vessies pour des lanternes, en cannibalisant les projets et les réalisations d’autrui.

Il a simplement oublié que les Niçoises et les Niçois ne sont pas des amnésiques, et qu’ils détestent se faire prendre pour des idiots.

Publicités

Le suicide de la révolte …

peyrat1Le 21 mai 2013 en milieu d’après midi, Dominique Verner, 78 ans, écrivain et essayiste classé à droite, s’est suicidé par arme à feu devant plus d’un millier de personnes en plein cœur de la prestigieuse Cathédrale Notre Dame de Paris, haut lieu du catholicisme en France.

Après un geste d’une telle ampleur où un homme a décidé de mettre fin à ses jours, ma première pensée est naturellement celle de la compassion envers sa famille, ses amis et ses proches.

Mais il faut aussi comprendre que ce geste dans une église opposée au suicide, a une signification, celle de la révolte d’un intellectuel qui n’en pouvait plus de voir les valeurs morales de la France, se désintégrer les unes après les autres.

Le summum ayant été atteint avec cette infâme loi sur le mariage homosexuel qui sera prochainement suivie par la procréation médicalement assistée et la gestation pour autrui.

Il s’agît du paroxysme de la décadence au non d’un égalitarisme aussi inconvenant qu’incohérent.

Cette loi dite du mariage pour tous a en réalité, provoqué une profonde fracture sociétale qui n’est pas prête de se refermer.

Pour satisfaire aux lobbies gay et lesbien, la gauche a foulé aux pieds la famille qui ne peut être composée que d’un homme, d’une femme et des enfants.

Le gouvernement et la majorité socialistes ont par idéologie inconsciente, renversé la table des valeurs judéo chrétiennes qui remontent à la genèse avec Adam et Eve.

La gauche qui est plus sectaire que jamais, n’a pas compris que l’égalitarisme est un frein à la compétitivité, et qu’après avoir perdu la bataille morale, la France de Messieurs Hollande et Ayraut va perdre la bataille économique.

Passer les bornes, il n’y a plus de limites.Force est de constater que les bornes sont désormais franchies …

Jacques Peyrat

Président de l’Entente Républicaine de Nice

Le péché d’orgueil …

peyrat1A la lecture du blog de M Gaël Nofri, éphémère candidat à la Mairie de Nice, et désormais candidat à la Mairie de La trinité, j’ai pu constater que l’intéressé se prévalait d’avoir été de 2004 à 2008, Secrétaire Général des Amis du Maire de Nice, que j’étais de 1995 à 2008.

Cette affirmation mensongère est digne de la fable de La Fontaine, «  la grenouille et le bœuf », où par orgueil mal placé, la grenouille voulait devenir aussi grosse que le bœuf.

Cela porterait presque à sourire, si le même Gaël Nofri n’indiquait pas dans ce même blog, qu’en 2008 après les élections municipales, il avait rejoint le cabinet d’Eric Ciotti qui a largement œuvré pour ma défaite aux élections municipales de mars 2008, et qu’en 2011, il avait rejoint Marine Le Pen, Présidente du Front National.

En fait, au-delà d’une façon très particulière d’aménager la vérité, il apparaît surtout que Monsieur Gaël Nofri n’est pas d’une fiabilité à toute épreuve, et que son actuelle patronne ferait bien de se méfier, car : «  qui a trahi, trahira  » …

Jacques Peyrat

Président de l’Entente Républicaine de Nice

Ligne 2 Tramway de Nice

tram niceAprès le premier projet de ligne 2 du tramway sur la Promenade des Anglais de Monsieur Estrosi, puis son  second projet en partie souterrain à un prix astronomique, Monsieur Allemand et le groupe socialiste au Conseil Municipal viennent à leur tour, de proposer également un autre projet  entièrement en surface.

Le Niçoises et les Niçois seraient donc amenés à se déterminer entre les deux projets précités, qui ont comme point commun de couter très chers, puisque l’un et l’autre sont évalués à 750 millions d’euros.

Sauf, qu’il existe un troisième projet que tout le monde a tendance à oublier un peu vite en le passant un peu rapidement en perte et profit.

Il s’agit du projet que j’avais soumis en qualité de Maire de Nice, à la consultation des Niçoises et des Niçois, et qui avait obtenu l’avis favorable de l’enquête publique.

Ce projet qui est donc antérieur  à ceux de Messieurs Estrosi et Allemand, avait comme avantage non seulement de couter moins de 300 millions d’euros, et également de calquer son tracé sur l’actuel transport en commun en site propre qui est déjà partiellement aménagé.

Dès lors, dans un souci d’objectivité mais aussi d’équité, ce ne sont pas deux projets mais bien trois projets qu’il convient de soumettre à l’appréciation de nos concitoyens.

 

Maître Jacques Peyrat

Ancien Maire de Nice de 1995 à 2008.

La valse des reculades de M Estrosi ….

jacques3Si d’aucun pouvait penser que la mobilisation contre les projets incohérents de M Estrosi ne servait à rien, force est de constater que c’est une grossière erreur.

En effet, le combat de l’intelligence contre l’inconséquence a été payant, et la valse des reculades de M Estrosi

au cours de cette semaine, en est la preuve incontestable.

Tout d’abord sur le projet de la ligne 2 du Tramway nommé délire, M Estrosi a reculé après la forte mobilisation des opposants qui se sont regroupés dans un collectif relayé notamment par Jacques Peyrat, qui a déjà déposé un recours gracieux devant le Préfet des Alpes Maritimes, et un recours contentieux devant le Tribunal Administratif de Nice. En effet, M Estrosi a annoncé cette semaine au cours d’une conférence de presse qu’il ne réalisera le tunnel qu’en 2017 et qu’il n’aménagera les gares souterraines de Jean médecin à Garibaldi qu’en 2019, et qu’en attendant il réalisera une liaison de la future ligne Est / Ouest avec l’actuelle ligne Nord  / Sud au niveau de l’avenue Jean médecin, alors qu’il avait annoncé que le matériel roulant serait différent et donc incompatible.

Ensuite sur le dossier du réaménagement de la Rue Trachel avec la destruction du Square Colonel Jeanpierre et des deux immeubles situés en face, M Estrosi a de nouveau reculé après une autre forte mobilisation des riverains et du monde des anciens combattants relayé par Jacques Peyrat, accompagné de Messieurs Mari, Hanot, Geles Ducarme et Guerin, ancien Adjoints au Maire et de Hervé de Surville, ancien Haut Fonctionnaire Municipal. En effet, au cours d’une autre conférence de presse, l’actuel Maire de Nice a annoncé qu’il abandonnait son projet initial et qu’il adoptait la projet alternatif plein de bon sens proposé par les riverains, qui connaissent manifestement mieux que M Estrosi, les besoins réels de leur quartier.

Ces deux reculs qui montrent que les projets de M Estrosi sont mal étudiés, sont une victoire de la pugnacité contre la stupidité.

Pour autant, si nous avons gagné une bataille, nous n’avons pas encore gagné la guerre.

Il convient donc que chacun continue à se mobiliser, afin que nous puissions tous ensemble, sortir le sortant lors des élections municipales de mars 2014.

 

 

Un enfumage de plus …

peyrat1A la lecture du quotidien d’information locale Nice Matin du vendredi 15 février 2013, on apprend non sans surprise, que le financement de la ligne 2 du tramway de Nice serait désormais assuré grâce à un prêt de 250 millions d’euros de la Caisse des Dépôts  et Consignations accordé à la Métropole Nice Côte d’Azur.

M Estrosi indique qu’il se félicite de ce prêt qui couvre le tiers du financement de la ligne de tramway est / ouest, puisque le reste, serait assuré par des subventions, des fonds propres et de l’autofinancement.

Tout ceci n’est qu’un enfumage de première classe de plus, de M Estrosi.

En effet, la première contre vérité consiste à faire croire aux Niçoises et aux Niçois que cette ligne ne coûterait que 750 millions d’euros, ce qui est déjà astronomique, alors que tous les experts s’accordent à dire que l’opération dépassera le milliard d’euros, du fait des surcoûts techniques de la partie souterraine  qui seront supérieurs à 250 millions d’euros.

Par ailleurs, la seconde tromperie consiste à laisser penser à nos concitoyens que ce chantier pharaonique serait d’ors et déjà auto financé aux deux tiers, alors que cela est incompatible avec la capacité financière de la Métropole qui est déjà sur endettée.

On assiste donc à une nouvelle duperie de M Estrosi qui est champion pour faire prendre des vessies pour des lanternes.

De plus, M Estrosi oublie un peu vite qu’un recours pour excès de pouvoir a été déposé devant le Tribunal Administratif de Nice pour faire annuler la déclaration d’utilité publique totalement insincère de cette ligne 2 du tramway de Nice.

Le temps est désormais venu de sortir le sortant en 2014, afin d’arrêter de dépenser sans compter.

 

Maître Jacques Peyrat,

Ancien Sénateur Maire de Nice,

Président de l’Entente Républicaine de Nice.

tram2

 

Réaction à la disparition de René Vestri

_FCP5376-001

C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai appris le décès d’une crise cardiaque à Paris de René Vestri à 74 ans.

Maire de Saint Jean Cap Ferrat depuis 1983, Conseiller Général de 1985 à 2011, et Sénateur des Alpes Maritimes depuis 2008, René Vestri était une personnalité incontournable de la Côte d’Azur.

Il m’avait fait l’amitié d’assister il y quinze jours à la réunion publique de rentrée de l’Entente Républicaine de Nice à l’Hôtel Aston, au cours de laquelle j’avais annoncé que je serais présent dans le prochain combat municipal à Nice, et en retour j’avais assisté le lendemain à sa cérémonie de vœux à la population de Saint Jean Cap Ferrat .

Véritable Ambassadeur de la Méditerranée, il était le Président Fondateur depuis 1983 de SOS Grand Bleu, qui protégeait notamment avec beaucoup de pugnacité les cétacés de la Mare Nostrum.

Il avait un caractère bien trempé qui l’avait opposé à l’hégémonie de Monsieur Estrosi, qu’il appelait le «  bulot de Nice ».

J’adresse toutes mes plus sincères condoléances à sa femme, à ses deux filles, à ses petits enfants, ainsi qu’à tous les Saints Jeannois, et j’assisterai aux obsèques le samedi 9 février 2013 en l’Eglise de sa ville pour lui rendre un dernier hommage.

Maître Jacques Peyrat

Ancien Sénateur Maire de Nice

Président de l’Entente Républicaine de Nice.