Il faut sauver le soldat Alstom …

En passant

indexDepuis plusieurs jours, tous les médias nous parlent de Alstom, de ses difficultés financières qui ne datent pas d’aujourd’hui, et de la possibilité d’un rachat total ou partiel par l’américain Général Electrics ou l’allemand Siemens.

S’il est un dossier qui doit concentrer toutes les forces de tout le monde, c’est bien ce fleuron de l’industrie française dans des domaines aussi sensibles que les transports ou l’énergie.

Il en va de l’indépendance de notre pays.

Pour ce faire, le patriotisme économique doit être privilégié, afin de mettre en œuvre toutes les énergies positives.

En 2004, alors Maire de Nice et Président de la Communauté d’Agglomération Nice Côte d’Azur, j’ai clairement fait le choix de la préférence nationale dans ma décision pour le tramway de Nice.

J’ai choisi sans la moindre hésitation le français Alstom, et non le canadien Bombardier.

Le Maire de la cinquième ville de France a fait en 2004, ce que le Président de la SNCF n’a pas fait en 2006, en choisissant Bombardier au détriment de Alstom, pour ses nouvelles rames de l’Ile de France.

Il y a 10 ans, j’ai fait un choix qui était manifestement précurseur, et dont je suis particulièrement fier aujourd’hui.

J’ai participé à mon niveau à promouvoir l’excellence économique de notre pays, tout autant que la cohésion sociale de la France.

Aujourd’hui l’heure est venue que nos dirigeants aient le courage, non pas de céder au protectionnisme, mais de faire valoir une véritable légitime défense d’intérêts supérieurs nationaux et à défauts européens.

Il est temps de privilégier le souverainisme organisé au mondialisme non maîtrisé, qui détruit nos entreprises et nos emplois avec ce fléau des délocalisations.

Il est désormais impératif de protéger cette entreprise industrielle spécifique française, en catalysant toutes les énergies, au nom d’une véritable solidarité d’intérêts nationaux.

Maître Jacques Peyrat
Ancien Sénateur Maire de Nice

L’opération Sangaris en Centrafrique …

centreafriqueSuite à la résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU, le Président de la République Française a décidé d’engager 1600 militaires français en Centrafrique dans l’opération Sangaris.

En ma qualité d’ancien Commissaire de la Défense Nationale à l’Assemblée Nationale et au Sénat, j’apporte mon soutien à cette intervention militaire qui était devenue impérative pour arrêter le chaos dans ce pays francophone, pour protéger nos très nombreux ressortissants et pour restaurer une sécurité minimale.

Pour autant, la vigilance est nécessaire dans ce pays qui connaît une crise grave tous les 10 ans depuis son indépendance en 1960, nécessitant de facto une intervention militaire française.

En effet, nous ne sommes plus comme les fois précédentes dans un simple conflit inter ethnique, mais bien dans un conflit de religion entre, d’un côté les musulmans de la Seleka soutenue par AQMI qui était déjà présent au Mali, et de l’autre côté les chrétiens anti balaka qui se défendent contre les exactions à la machette des premiers.

Il convient donc de préparer dès aujourd’hui la transition de demain, et ne pas tomber dans le marigot de l’enlisement, dans un pays qui n’a plus de gouvernement digne de ce nom.

Il faudra donc que la MISCA intervienne dans les meilleurs délais.

Enfin, j’espère que cette nouvelle opération extérieure n’ait as été une simple une ruse du Président Hollande pour contrebalancer une politique intérieure rejetée par 80 % de la population.

La Gare du Sud ….

gare du sudLe samedi  7 décembre 2013, le Maire Estrosi a inauguré la façade rénovée de la Gare du Sud, qui est la première étape du nouveau projet immobilier qui a commencé par la cession à 1 euro à un promoteur privé un terrain acquis 12 millions d’euros, et qui sera suivi de l’achat par la ville de la salle des associations.

Par ailleurs, la ville prendra également en charge les aménagements extérieurs des immeubles ainsi que la réfection de la nouvelle halle.

De plus, il est faux de prétendre que le parking public sera de 700 places, alors qu’il ne sera que de 311 places.

Le projet de Monsieur Estrosi qui est largement privé est assurément très différent de l’ambitieux projet d’intérêt général de Jacques Peyrat, Maire de Nice de 1995 à 2008, avec un nouvel Hôtel de Ville adapté au XXI ème siècle, un parking public de 700 places, une médiathèque, une crèche, un poste de police et une caserne de sapeurs pompiers.

Tout cela, n’en déplaise à M Estrosi n’avait rien de pharaonique à la différence du tramway sur la promenade ou le tramway en sous terrain, mais était une nécessité pour le bien public.

C’est pour sauvegarder les intérêts de la Ville et préserver les finances communales, qu’un recours a été déposé devant le Tribunal Administratif puis devant la Cour Administrative d’Appel.

Ce n’est nullement pour nuire comme le prétend M Estrosi, mais bien pour éviter une gabegie qui va crescendo depuis son accession à la Mairie en 2008.

Et en la matière les exemples ne manquent pas, à commencer par le stade Allianz Riviera d’un coût de 270 millions d’euros pour 35.000 places, alors que celui de Marseille coûte 260 millions pour 67.000 places, que celui de Lens coûte 70 millions pour 39.000 places, que celui de Saint Etienne coûte 75 millions pour 42.000 places et que celui de Toulouse coûte 35 millions pour 33.000 places.

En réalité, M Estrosi qui était sans doute un motocycliste émérite, est  un piteux gestionnaire. Il est en train de ruiner la commune et l’intercommunalité, avec pour cette dernière un endettement qui a été multiplié par trois depuis 2008, pour dépasser le milliard d’euros en 2014.

Dès lors, les élections municipales de mars 2014 seront capitales pour la ville de Nice.

Les Niçoises et les Niçois devront faire un choix entre la voix de la démagogie avec Christian Estrosi, et la voix de la raison  avec Jacques Peyrat. 

Disparition de Sacha Sosno …

tete carreSi Jacques Peyrat ne partageait pas les idées de Sacha Sosno, il reconnaissait la créativité foisonnante de l’artiste de l’Ecole de Nice.

C’est pour cela que Jacques Peyrat, en qualité de Maire de Nice de 1995 à 2008, avait  décidé d’installer sur la Promenade des Arts, au droit de la Grande Bibliothèque Louis Nucéra, la monumentale Tête Carrée de Sosno, avec ses 50 m de haut et ses 30 m de large.

Aujourd’hui, grâce à ce monument artistique, la mémoire de Sacha Sosno, est ancrée dans la ville où il a pu exercer son talent d’artiste.

Cette reconnaissance de la qualité de l’artiste est le signe d’une grande honnêteté.

Néanmoins, ce n’est pas le cas de tout le monde.

En effet, si M Estrosi indique dans son communiqué qu’avec le décès de Sacha Sosno, il venait de perdre un ami, pourquoi ne lui a-t-il jamais commandé d’œuvre depuis 6 ans qu’il est Maire, et pourquoi ne lui a-t-il pas accordé de tombe à Nice à la différente du Maire de Villefranche sur Mer ?

Comme disait George Bernard Shaw, Prix Nobel de littérature en 1925, dont Jacques Peyrat ne partage pas non plus les idées :

«  L’hypocrisie est l’hommage que la vérité paie à l’erreur » …

Le fiasco des jeux de la Francophonie …

S’il y a bien un fiasco dont les Niçois se souviendront longtemps, c’est bien celui des jeux de la Francophonie orchestrés par M Estrosi en qualité de Maire et de Président du Comité d’Organisation.

Les dysfonctionnements ne sont pas seulement un manque de chance, mais une réelle incompétence.

Au-delà du coût faramineux pour les contribuables en période de crise économique, les couacs sont allés crescendo pour passer du comique au dramatique.

Ainsi, tous les programmes de la manifestation édités par la Mairie ne mentionnaient aucune date identique.

Ensuite, le lieu d’ouverture de la manifestation n’a pas cessé de se déplacer pour aller du grand Stade Allianz Riviera en passant par la Promenade des Anglais, pour finir sur la Place Masséna au dernier moment.

Par ailleurs, que dire du chanteur de rap Kerry James choisi par M Estrosi, dont les chansons ont choqué toute l’assistance ou du feu d’artifice démesuré.

Mais il faut également évoquer les voitures officielles de marques étrangères, alors que pour les jeux de la Francophonie, des voitures de marques françaises auraient du être la règle.

De même, il faut parler du revers de la location du « boat people » au port de Nice pour héberger les athlètes, mais aussi de l’absence complet de public pour toutes les manifestations sportives, des annulations d’épreuves faute de concurrents, ou de la fuite d’une trentaine d’athlètes dans la nature.

En outre,  il est surréaliste d’avoir accepter la participation du Quatar aux jeux de la Francophonie.

Au final,  ces 7 émes jeux de la Francophonie, qui ont été organisés en dépit du bon sens, auront malheureusement affaibli l’image de Nice et de la France dans le monde francophone ..

Les gauches qui préfèrent les immigrés illégaux …

Si l’interpellation par la police de la jeune fille de 15 ans Léonarda, en situation irrégulière en  France, peut toucher la corde sensible, il convient néanmoins de garder la tête froide.

En effet, il faut tout d’abord rappeler que la famille de la jeune Léonarda qui est composée de huit personnes, ( soit deux parents et six enfants ), était en France depuis 2009 aux frais des contribuables, c’est-à-dire de nos impôts, et que par six fois, l’administration et la justice ont refusé le statut de réfugié et un permis de séjour.

Par ailleurs, la gauche rose, la gauche rouge et la gauche verte qui voudraient accueillir en France toute la misère du monde, oublient un peu vite, que si elles concrétisaient leur délire surréaliste, elles aggraveraient la situation des classes populaires qu’elles prétendent pourtant défendre, et qui souffrent de la crise avec une baisse des salaires et une hausse des impôts.

De plus l’hyper médiatisation très contestable de cette affaire banale, s’est traduite par un véritable guidage des opinions qui a notamment débouché sur des manifestations de lycéens qui n’ont pas compris qu’ils se faisaient totalement manipuler, et qui auraient été bien inspirés de suivre des cours d’instruction civique où ils auraient appris que dans un Etat de droit, c’est une obligation d’appliquer la loi, es qualité d’expression de la volonté générale.

En outre, les mensonges à répétition du père de Léonarda sur les origines de la famille, tout autant que son refus de s’intégrer et de travailler, mais aussi son passé sulfureux avec la justice, devraient inciter les gauches roses, rouges et vertes à un peu plus de retenue.

Enfin, il est particulièrement choquant que le Président de la République qui reconnaît pourtant  que le droit a été strictement respecté dans l’instruction par l’administration et l’expulsion par la police, et alors qu’il est le garant de l’Etat de droit, propose tout simplement par le fait du prince, de passer au dessus du droit en faisant revenir Léonarda en France pour continuer des études qu’elle suivait sans aucune assiduité puisque le rapport de l’Inspection Générale signale un fort taux d’absentéisme.

Non, décidément les gauches qui nous gouvernent n’ont rien compris …

Fête de la Saint Michel

Le dimanche 29 septembre 2013, Maître Jacques Peyrat, Président de l’Entente Républicaine de Nice, Maire de Nice de 1995 à 2008 et candidat aux élections municipales de Nice en mars 2014, a participé à la fête de la Saint Michel, organisée par la section de Nice de l’Union Nationale des Parachutistes qu’il a crée en 1971.

Cette manifestation a permis à près de 150 anciens parachutistes de se retrouver à l’occasion de la fête des parachutistes, pour une messe en l’Eglise de Carros et ensuite à l’Auberge du Castellet, pour une remise de décoration et le verre de l’amitié suivi d’un déjeuner.

Jacques Peyrat était accompagné de Hervé de Surville, Vice Président de l’Entente Républicaine de Nice et ancien officier TAP.