Communiqué de presse de Maître Jacques Peyrat, Maire de Nice de 1995 à 2008, Président de l’Entente Républicaine de Nice, Candidat aux élections municipales de mars 2014.

conf1Un scandale électoraliste ….

A la lecture de l’article du quotidien d’information Nice Matin du 26 décembre 2013 en page 6 et 7, relatif à la sécurité des niçois, il est indiqué sur deux pages que la brigade canine, la brigade équestre, la brigade des espaces verts et la brigade environnement, auraient été crées par M Estrosi en juin 2008 après son arrivée à la Mairie de Nice.

Je m’inscris en faux contre ces affirmations qui sont totalement inexactes.

En effet les dites brigades ont toutes été crées sous mon mandat de Maire et non sous celui de M Estrosi.

C’est d’ailleurs la même chose pour la brigade nautique, la brigade motocycliste, la brigade des transports urbains et les papys trafics qui assurent la sécurité des sorties d’écoles.

Les délibérations du Conseil Municipal et les décisions du Comité Technique Paritaire sont là pour en attester.

De plus, il en est de même pour la vidéosurveillance, le centre de supervision urbain, le contrat local de sécurité et le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance qui ont également été crées de 1995 à 2008.

En matière de sécurité, la seule innovation de M Estrosi aura été de recruter des gendarmes et des policiers nationaux pour diriger la police municipale, ce qui est une totale ineptie car la sécurité communale est un métier spécifique.

Il est choquant que M Estrosi s’attribue la paternité de réalisations de son prédécesseur, alors que pour faire illusion, il n’a rien créé mais a seulement changé les dénominations

Je constate qu’au-delà du domaine de la sécurité, et en cette période pré électorale, M Estrosi a la fâcheuse tendance à s’attribuer ce que j’avais initié, lancé ou même inauguré lorsque j’étais Maire.

C’est le cas pour l’hôpital Pasteur, la ligne 1 du tramway et son dépôt, l’opération d’intérêt national de la plaine du Var, mais aussi le grand stade ou la coulée verte dont il a repris les projets en multipliant par trois le coût pour les contribuables niçois.

Cela explique d’ailleurs une partie du gigantesque endettement de la Métropole Nice Côte d’Azur qui a dépassé le milliard d’euros, alors que le projet pharaonique de ligne 2 du tramway en sous terrain n’a pas encore commencé.

Cette façon de faire de M Estrosi n’est pas empreinte d’honnêteté, ni d’ailleurs de sérénité à la veille des élections municipales de mars 2014, aux quelles je serai candidat pour apporter la contradiction à M Estrosi, mais aussi pour dénoncer haut et fort la gabegie et la démagogie de celui qui passe son temps à faire du vent pour faire croire qu’il s’occupe de Nice alors qu’il passe la plupart de son temps à Paris …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s