La Gare du Sud ….

gare du sudLe samedi  7 décembre 2013, le Maire Estrosi a inauguré la façade rénovée de la Gare du Sud, qui est la première étape du nouveau projet immobilier qui a commencé par la cession à 1 euro à un promoteur privé un terrain acquis 12 millions d’euros, et qui sera suivi de l’achat par la ville de la salle des associations.

Par ailleurs, la ville prendra également en charge les aménagements extérieurs des immeubles ainsi que la réfection de la nouvelle halle.

De plus, il est faux de prétendre que le parking public sera de 700 places, alors qu’il ne sera que de 311 places.

Le projet de Monsieur Estrosi qui est largement privé est assurément très différent de l’ambitieux projet d’intérêt général de Jacques Peyrat, Maire de Nice de 1995 à 2008, avec un nouvel Hôtel de Ville adapté au XXI ème siècle, un parking public de 700 places, une médiathèque, une crèche, un poste de police et une caserne de sapeurs pompiers.

Tout cela, n’en déplaise à M Estrosi n’avait rien de pharaonique à la différence du tramway sur la promenade ou le tramway en sous terrain, mais était une nécessité pour le bien public.

C’est pour sauvegarder les intérêts de la Ville et préserver les finances communales, qu’un recours a été déposé devant le Tribunal Administratif puis devant la Cour Administrative d’Appel.

Ce n’est nullement pour nuire comme le prétend M Estrosi, mais bien pour éviter une gabegie qui va crescendo depuis son accession à la Mairie en 2008.

Et en la matière les exemples ne manquent pas, à commencer par le stade Allianz Riviera d’un coût de 270 millions d’euros pour 35.000 places, alors que celui de Marseille coûte 260 millions pour 67.000 places, que celui de Lens coûte 70 millions pour 39.000 places, que celui de Saint Etienne coûte 75 millions pour 42.000 places et que celui de Toulouse coûte 35 millions pour 33.000 places.

En réalité, M Estrosi qui était sans doute un motocycliste émérite, est  un piteux gestionnaire. Il est en train de ruiner la commune et l’intercommunalité, avec pour cette dernière un endettement qui a été multiplié par trois depuis 2008, pour dépasser le milliard d’euros en 2014.

Dès lors, les élections municipales de mars 2014 seront capitales pour la ville de Nice.

Les Niçoises et les Niçois devront faire un choix entre la voix de la démagogie avec Christian Estrosi, et la voix de la raison  avec Jacques Peyrat. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s