INTERVENTION Budget Primitif 2014 Conseil Municipal du 23 décembre 2013

maryon ne donne aucune véritable explication tant il est cher et

déséquilibré pour la ville. En fait, on est en face d’un déficit qui

n’est pas nommé.

De plus, la présentation du désendettement est malhonnête, car on

compare ce qui n’est pas comparable, à savoir des emprunts stock à des

flux. Les 33 ME en plus, vont en fait augmenter la dette. De plus, le

ratio de l’endettement qui devrait diminuer si on en croit la

présentation, n’est même pas précisé, et on comprend pourquoi.

 

En outre, on ne peut que s’interroger sur l’équilibre du budget des

musées, avec 255.000 € d’atténuation de dépenses.

 

Sur la Culture, le Projet Sang Neuf avance tout doucement, seul le salaire de Mme Duez lui donne un peu de couleur.

 

Sur les Sports, aucun aménagement structurant nouveau, seulement le petit entretien…

500 000 E pour deux projets … C’est le Pérou ? Quid du Centre de formation des jeunes footballeurs et du centre d’entrainement des professionnels qui nous avaient été annoncé.

 

Le tourisme, principal richesse de la ville, à nouveau en nette réduction, pour son budget de fonctionnement, ce qui curieusement ne semble pas  cependant émouvoir M Rudy Salles, l’Adjoint au Tourisme.

 

Sans être Madame Irma, nous savons d’avance que M. L’adjoint aux finances va nous faire entendre sa jolie voix pour nous qualifier d’ incompétents à lire un budget et nous faire repasser un disque un peu usé dans lequel il est question de champs, pas en cette période, de chants de noël, pas même de « Christmas Carols » , mais des champs de mines et des champs de ruines, que lui aurait laissé la précédente mandature.

1024×768

En ce domaine, Mestre Tordo est compétent, lui qui a connu un deuxième Fort Alamo du côté de Sophia Antipolis.

 

Joyeux Noel à tous et à toutes et BesaÏ a l’an que ven….

 

Paroles : Hervé de Surville

Musique : Jean-Claude MARI

Orchestre : Philippe GERMAIN et ses Merry Boys

 

 

Publicités

Communiqué de presse de Maître Jacques Peyrat, Maire de Nice de 1995 à 2008, Président de l’Entente Républicaine de Nice, Candidat aux élections municipales de mars 2014.

conf1Un scandale électoraliste ….

A la lecture de l’article du quotidien d’information Nice Matin du 26 décembre 2013 en page 6 et 7, relatif à la sécurité des niçois, il est indiqué sur deux pages que la brigade canine, la brigade équestre, la brigade des espaces verts et la brigade environnement, auraient été crées par M Estrosi en juin 2008 après son arrivée à la Mairie de Nice.

Je m’inscris en faux contre ces affirmations qui sont totalement inexactes.

En effet les dites brigades ont toutes été crées sous mon mandat de Maire et non sous celui de M Estrosi.

C’est d’ailleurs la même chose pour la brigade nautique, la brigade motocycliste, la brigade des transports urbains et les papys trafics qui assurent la sécurité des sorties d’écoles.

Les délibérations du Conseil Municipal et les décisions du Comité Technique Paritaire sont là pour en attester.

De plus, il en est de même pour la vidéosurveillance, le centre de supervision urbain, le contrat local de sécurité et le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance qui ont également été crées de 1995 à 2008.

En matière de sécurité, la seule innovation de M Estrosi aura été de recruter des gendarmes et des policiers nationaux pour diriger la police municipale, ce qui est une totale ineptie car la sécurité communale est un métier spécifique.

Il est choquant que M Estrosi s’attribue la paternité de réalisations de son prédécesseur, alors que pour faire illusion, il n’a rien créé mais a seulement changé les dénominations

Je constate qu’au-delà du domaine de la sécurité, et en cette période pré électorale, M Estrosi a la fâcheuse tendance à s’attribuer ce que j’avais initié, lancé ou même inauguré lorsque j’étais Maire.

C’est le cas pour l’hôpital Pasteur, la ligne 1 du tramway et son dépôt, l’opération d’intérêt national de la plaine du Var, mais aussi le grand stade ou la coulée verte dont il a repris les projets en multipliant par trois le coût pour les contribuables niçois.

Cela explique d’ailleurs une partie du gigantesque endettement de la Métropole Nice Côte d’Azur qui a dépassé le milliard d’euros, alors que le projet pharaonique de ligne 2 du tramway en sous terrain n’a pas encore commencé.

Cette façon de faire de M Estrosi n’est pas empreinte d’honnêteté, ni d’ailleurs de sérénité à la veille des élections municipales de mars 2014, aux quelles je serai candidat pour apporter la contradiction à M Estrosi, mais aussi pour dénoncer haut et fort la gabegie et la démagogie de celui qui passe son temps à faire du vent pour faire croire qu’il s’occupe de Nice alors qu’il passe la plupart de son temps à Paris …

SON AGE

monique peyrat Mais qu’est-ce qu’il a, à tant vous intéresser l’âge de Peyrat
Je sais, nous vivons à l’ére du « quadra »… il faut être jeune, faire jeune, vivre jeune, s’habiller jeune !
 Mais l’expérience, la compétence, la renommée… cela à un prix dans la gestion d’une carrière… un âge si vous préférez
 Alors n’éxagérons pas… j’ai lu dans un récent sondage que Jacques Peyrat avait 84 ANS !  .. n’importe quoi !
 Calculons ensemble :
il est né le 18 Octobre 1931, ce jour-là..;il n’avait que quelques HEURES d’existence, il a donc eu 1 AN en fin 1932, soit 80 ANS en Octobre 2012 et 81 ANS en Octobre 2013, et en Mars 2014, pour les Municipales, il aura toujours 81 ans et 5 mois !!!
 Par ailleurs, il est en pleine forme, jamais eu de problème de… prostate, il a arrêter de fumer à 50 ans, ses analyses sont excellentes, dixit son Docteur, et son coeur bat aux rythmes de ses passions..
Voilà pour le bilan de santé.
 Quant au cérébrale… vous pouvez le juger par vous-même !
Quant au « look »… le BOTOX il ne connait pas et quand à l’énergie, il n’a, à la différence de certains, aucune addiction à
certaines « poudres blanches »….
 Quant-à-moi, qui le vit au quotidien… il « m’ épuise » par sa vitalité !
Allez le voir dans sa forêt du Haut-Var jouer au bûcheron, couper des troncs d’arbres morts et les trimballer pour notre feu de cheminée !!!! et il songe faire, sous peu, un saut en parachute avec ses copains du C.P.N. !
 Oui ! je suis très sensible sur ce sujet de l’âge car il dit, à tout le monde, que j’ai le même âge que lui…. NON MAIS !
c’est n’importe quoi…. encore que !!
                                                         
                                                                                        Monique Peyrat Décembre 2013

Communiqué de presse de Maître Jacques Peyrat, Maire de Nice de 1995 à 2008, Président de l’Entente Républicaine de Nice, Candidat aux élections municipales de mars 2014.

peyrat1A la suite du rapprochement avec Jean Icart le 30 octobre dernier dans la perspective des élections municipales de Nice en mars 2014, j’ai appris hier soir par le quotidien d’information Nice Matin, que M Icart avait décidé unilatéralement de rompre cette alliance.

Cette décision est surprenante tant sur la forme que sur le fond.

En effet, la courtoisie élémentaire aurait voulu que M Icart m’informe de sa décision à minima par téléphone, avant de la rendre publique via un communiqué de presse.

Ce n’est pas par des coups médiatiques que l’on gagne des élections et que l’on se bâtit une stature de gestionnaire de la Cité.

Ce revirement de M Icart est un manque évident de réflexion, tout autant que de projection.

Ce rapprochement était le signal donné à une alliance plus large qui avait pour objectif de proposer une alternative crédible à M Estrosi, tout autant que tous les acteurs résistent à une pression qui allait à l’évidence monter en puissance.

Le maillon faible a cédé comme cela était prévisible, faisant ainsi le jeu de la division tellement espérée par le Maire sortant.

Pour autant, la  volonté d’union persiste plus que jamais, mais aussi et surtout celle de maintenir ma candidature pour Nice, au service des niçoises et des niçois, afin d’apporter la voie de l’expérience et la voix de la raison face à la gabegie et à la démagogie.

CREONS UN « PARTI  » POUR NICE !

MAIS QUE VEULENT LES NICOIS EXACTEMENT ?

Etre constamment tributaires des décisions des PARTIS POLITIQUES
PARISIENS qui, entre-nous,, soi-disant, connaissent bien peu les problèmes de NICE et s’en soucient guère ? Je ne le crois pas.

En 1995, j’ai voulu être « LE MAIRE DE TOUS LES NICOIS » en créant l »ENTENTE REPUBLICAINE et vous m’avez suvi et ensemble nous avons, pendant 13 ANS, très bien oeuvré.

Pourquoi s’affronter politiquement à tous les Conseils Municipaux pour des dossiers qui ne doivent concerner que le BIEN de SA VILLE et de ses HABITANTS ?

Pourquoi ne pas trouver des SOLUTIONS ENSEMBLE ?

Toutes les opinions, toutes les suggestions ont leurs justifications…. Cherchons le consensus.

Alors si nous avions l’intelligence de laisser de côté, pour des décisions locales municipales, nos appartenances politiques, que l’on peut, par ailleurs revendiquer pour des échéances
nationales, NICE s’en ressentirait bien mieux et les projets et leurs réalisations avanceraient bien plus vite.

Laissons de côté nos ambitions personnelles, nos querelles de personnes, nos divisions politiciennes, les Niçois nous en serons gré.

Soyons cohérents, coopératifs et partageons NOS COMPETENCES.

En 1860 NICE a décidé de choisir LA FRANCE, cette France qui, quelquefois, oublie ce petit, mais combien merveilleux, terroir… 5éme Ville de France quand même ! Mais bien loin de la Capitale !

Et bien en 2014, les NICOIS, de toutes confessions, de toutes origines, de toutes appartenances politiques s’allieront pour suivre une EQUIPE qui veut le MEILLEUR pour NICE, une Equipe qui acceptera de n’avoir qu’une seule ambition :

·         LE BIEN-ETRE de ses Habitants et de NISSA-LA-BELLA !

·         DE LES INTERROGER plus souvent sur les GRANDS ENJEUX !

·         Et d’ ABANDONNER LES PROJETS PHARAONNIQUES dont l’utilité n’est pas établie.

ET NOUS SERONS UN EXEMPLE POUR TOUTES LES VILLES DE FRANCE !

Nice spoliée …

facade gare du sudLe samedi  7 décembre 2013, le Maire Estrosi a inauguré la façade rénovée de la Gare du Sud d’un coût de 8 millions d’euros, qui est la première étape de son nouveau projet immobilier qui a commencé par la cession au prix de 1 euro au profit d’un promoteur privé, du terrain acquis 12.7 millions d’euros par la Mairie en avril 2000.

Par ailleurs, la ville versera à ce même promoteur privé, 1 millions d’euros pour la salle des associations, 5 millions d’euros pour les aménagements extérieurs des immeubles et 8,5 millions d’euros pour la réfection de la nouvelle halle.

De plus, le parking public ne sera pas de 700 places, mais seulement de 311 places.

Le projet de Monsieur Estrosi  est assurément très différent de l’ambitieux projet d’intérêt général de Jacques Peyrat, Maire de Nice de 1995 à 2008, avec un nouvel Hôtel de Ville adapté au XXI ème siècle, un parking public de 700 places, une médiathèque, une crèche, un poste de police et une caserne de sapeurs pompiers.

Tout cela, n’en déplaise à M Estrosi n’avait rien de pharaonique à la différence du tramway sur la promenade ou celui en sous terrain, mais était une nécessité pour le bien public.

C’est pour sauvegarder les intérêts de la Ville et préserver les finances communales, qu’un recours a été déposé devant le Tribunal Administratif puis devant la Cour Administrative d’Appel.

Ce n’est nullement pour nuire comme le prétend M Estrosi, mais bien pour éviter une gabegie qui va crescendo depuis mars 2008.

Et en la matière les exemples ne manquent pas, à commencer par le stade Allianz Riviera d’un coût de 270 millions d’euros pour 35.000 places, alors que celui de Marseille coûte 260 millions pour 67.000 places, que celui de Lens coûte 70 millions pour 39.000 places, que celui de Saint Etienne coûte 75 millions pour 42.000 places et que celui de Toulouse coûte 35 millions pour 33.000 places.

En réalité, M Estrosi qui était sans doute un motocycliste émérite, est  un piteux gestionnaire. Il est en train de ruiner la commune et l’intercommunalité, avec pour cette dernière un endettement qui a été multiplié par trois depuis 2008, pour dépasser le milliard d’euros en 2014.

Après la voie de la démagogie, il est désormais temps de passer à la voie de la raison.