Communiqué de presse De Jean Claude Mari, Conseiller Municipal, Président du Groupe Entente Républicaine

maryLa lecture de l’article du quotidien d’information Nice Matin en date du 22 novembre 2013 sur le dossier de la Gare du Sud, m’amène à adresser à votre journal mes observations.

En effet, dans la mesure où je suis effectivement un acteur de ce dossier, l’équité aurait voulu que je sois interrogé en la matière, car il est assez désagréable d’être présenté comme  un empêcheur de tourner en rond, alors que ma seule et unique préoccupation est l’intérêt général et la protection des intérêts de la ville de Nice et donc des Niçois.

Je rappelle que le terrain de l’ancienne Gare du Sud a été acheté par la Mairie de Nice sous la mandature de Jacques Peyrat, pour la somme de 12 Millions d’euros, afin d’y réaliser une rénovation urbaine comprenant un nouvel hôtel de ville, un gymnase, un parking, une médiathèque, une crèche, un poste de police, une caserne de sapeurs pompiers et un jardin public.

Bien que ce projet d’intérêt général se soit adapté aux exigences du Ministère de la Culture qui avait classé le bâtiment à la demande de M Estrosi,  et qu’il était en cours d’exécution, le même M Estrosi  n’a pas hésité à annuler cet ambitieux projet et à payer de très importants dédommagements financiers.

M Estrosi n’est donc pas le mieux placé pour parler de blocage, puisqu’il est largement responsable des retards pris dans le précédent projet qui de facto est devenue la friche urbaine qu’il prétend dénoncer aujourd’hui.

Compte tenu des énormes anomalies juridiques et financières sur le nouveau projet de M Estrosi, mais aussi de la stupéfaction des niçois d’apprendre que M Estrosi avait cédé à un opérateur privé pour un euros symbolique un terrain acheté avec les impôts des niçois pour 12 millions d’euros, j’ai effectivement déposé un recours, puis un appel devant les juridictions administratives pour sauvegarder les intérêts de Nice et des Niçois qui vivent difficilement la gabegie financière de la municipalité de M Estrosi depuis son accession à la Mairie en mars 2008.

Afin que les Niçoises et les Niçois soient légitimement informés en la matière, à la veille des élections municipales de mars 2014, je vous demande un droit de réponse légitime dans vos colonnes, pour répondre non seulement aux accusations me concernant, mais aussi à la publicité faite au projet de l’actuel Maire Christian Estrosi en omettant le projet de l’ancien Maire Jacques Peyrat.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s