Quand la géopolitique s’invite dans la politique …

Depuis maintenant 10 jours, tous les médias diffusent en boucle des reportages à charge sur la Syrie qui aurait utilisé des armes chimiques contre son propre peuple le 21 août dernier.

Sans attendre les rapports des experts de l’ONU et sans avoir aucune preuve intangible, les Etats Unis, la Grande Bretagne et la France ont condamné le régime Syrien et ont décidé des frappes militaires par des bombardements à partir de navires de guerre  croisant au large de la Syrie.

Avec ce dossier, le Président Hollande  essaie à l’évidence de positionner la géopolitique au centre du débat en se comportant en chef de guerre sur la scène internationale pour faire oublier aux français ses fiascos à répétition depuis 15 mois, et sans réfléchir aux représailles du Hezbollah contre nos soldats stationnés au Liban dans le cadre de la FINUL.

Heureusement que les parlementaires Anglais se sont souvenus des mystérieuses armes chimiques en Irak jamais retrouvées, qui avaient justifiées en son temps, l’intervention militaire qui déboucha sur la chute de Saddam Hussein et une totale anarchie avec un régime semi islamique.

Quant aux Etats Unis, ils seraient bien inspirés de se souvenir que leurs soutiens directs ou indirects, militaires ou diplomatiques, à la chute des régimes en Tunisie, en Egypte et en Lybie, a été un remède pire que le mal, puisque cela a débouché sur l’installation de régimes islamiques qui vomissent l’occident, et des guerres civiles qui font des dizaines de milliers de morts.

De plus, les mêmes Etats Unis qui nous disent que les armes chimiques sont ignobles, oublient de nous rappeler qu’ils possèdent le plus grand stock d’armes chimiques de la planète et qu’ils n’ont jamais voulu signer de traité de bannissement en la matière.

Après que la Grande Bretagne, le Canada, l’Allemagne, l’Italie et la Pologne, aient dit non aux bombardements qui vont faire encore des milliers de morts civils, le Président Hollande doit  aussi raison garder, lui qui a de plus toujours été hostile à toutes les formes d’impérialisme et de colonialisme, et il doit refuser l’intervention de la France en Syrie, et ceci d’autant plus que s’il veut jouer les va t en guerre, il devrait se rappeler de son prédécesseur à l’Elysée en 1939 qui déclara la guerre avec une armée sous équipée, comme c’est le cas aujourd’hui avec la loi inique de programmation militaire socialiste.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Quand la géopolitique s’invite dans la politique … »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s