Népotisme et clientélisme, les deux mamelles de la Mairie depuis 2008 …

Lorsque Christian Estrosi a été élu Maire de Nice en 2008, il avait annoncé haut et fort qu’il allait placer son mandat sous le signe de la moralité.

Même si on ne pouvait qu’être dubitatif, il convenait que le doute profite à l’intéressé qui devait confirmer son affirmation.

Pour autant, la réalité s’est vite révélée si différente, qu’elle en a dépassé la fiction.

Ainsi, on a commencé par avoir M Ciotti comme premier adjoint et Mme Ciotti comme directeur de cabinet adjoint du Maire.

Mais aussi, Mme Estrosi qui cumule les fonctions d’adjoint au maire, avec celle de vice présidente de la Métropole, de conseiller général et de Présidente de l’OPAM.

Par ailleurs, il faut rajouter M Borré, le directeur de cabinet du Maire dont la femme est le chef de cabinet du premier adjoint qui a succédé à M Ciotti, ou bien M Condometti qui est le chef de cabinet du maire, dont la femme est le chef de cabinet du Directeur Général des Services et dont le frère est le maître d’hôtel de M Estrosi.

Dés lors, on peut se poser la question : où est donc passée la fameuse moralité dont M Estrosi se gargarisait tant, il y a seulement 5 ans.

En effet, on est désormais en pleine immoralité avec ce système tribal qui consiste pour M Estrosi à systématiquement recruter les conjoints de ses proches collaborateurs qui n’ont pour seule qualité d’être la femme d’un de ses nababs.

Cette façon de procéder est d’autant plus choquante qu’au-delà de « truster » par un système de clientélisme les postes clefs de la Mairie depuis 2008, l’immoralité entraîne la partialité qui empêche l’objectivité.

Où sont donc les belles promesses de M Estrosi qui doit penser qu’elles n’engagent que ceux qui les entendent et nullement ceux qui les font.

M Estrosi serait bien inspiré de regarder la poutre qui est dans son œil avant de regarder la paille qui est dans l’œil du voisin, car avant de critiquer la gestion de Jacques Peyrat qui s’est toujours refusé à un quelconque népotisme, M Estrosi, à l’instar de Salomon, devrait tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler.

Pour cela, il faudrait que M Estrosi accorde ses actes à ses paroles, et ne fasse plus que du vent à longueur de journée ….

A propos du Cumul des Mandats …

L’Assemblée Nationale vient de voter le texte relatif à l’interdiction de cumul des mandats entre la qualité d’exécutif local et celle de parlementaire national ou européen.

Ce texte qui est autant du bon sens que de l’éthique, était une demande légitime des français depuis très longtemps.

En effet, les hommes politiques n’ont pas le don d’ubiquité. Ils ne peuvent exercer plusieurs mandats qui nécessitent chacun un investissement à 100 %. Or, à vouloir être partout à la fois, ils sont surtout nul part, et à vouloir tout faire, ils finissent surtout par tout faire mal. L’un des exemples les plus flagrants est sans doute celui de Christian Estrosi qui est le Champion du Monde du Cumul en étant, Maire, Député, Président de la Métropole, Président du Centre Hospitalier et Président du Centre Communal d’Action Sociale. Ce qui est surréaliste d’absurdité.

De plus, la vie politique a besoin d’un peu de moralité dans une période de perte de repère, d’effondrement des valeurs et de crise économique. Or, le cumul des mandats qui est une spécificité française, permet non seulement le cumul des avantages et des moyens, mais également le cumul des indemnités. Il est donc choquant que des « cumulards » se servent essentiellement des avantages et ne servent qu’accessoirement l’intérêt général.

Par ailleurs, le cumul des mandats débouche aussi sur le cumul des pressions et de la partialité du fait du monopole qui n’est pas plus sain en politique que dans les autres domaines.

Dès lors, on peut comprendre pourquoi M Estrosi est favorable au cumul des mandats et a  voté contre ce texte, car l’éthique c’est aussi l’esthétique du dedans …

L’excès de zèle de Tartarin de Nice ( à défaut de Fils de Nice ) …

A l’occasion de l’émission du Grand Rendez Vous d’Europe 1 du 07 juillet 2013, M Estrosi telle la grenouille de la célèbre fable de La Fontaine, a gonflé le torse et a déclaré la guerre aux roms, en arguant qu’il allait les mater et qu’ils ne savaient pas à qui ils avaient à faire, car des caravanes avaient occupé sans autorisation un terrain de sport à l’est de Nice, en l’absence d’une aire de grands rassemblements qui est pourtant une obligation légale.

En réalité, à l’instar de Tartarin de Tarascon qui prétendait chasser le lion, M Estrosi est complètement dépassé par les évènements qu’il ne maîtrise pas pour diverses raisons.

Tout d’abord, M Estrosi devrait savoir qu’il ne s’agit pas de roms, ni de manouches, ni de tziganes, mais de gitans évangélistes aussi français que lui. Il serait donc bien inspiré de tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant d’affirmer des inepties.

Ensuite, M Estrosi devrait savoir qu’avec les gens du voyage, il faut toujours agir avant et jamais après, en ne les laissant jamais s’installer car après c’est toujours trop tard. Mais pour cela, il faudrait que M Estrosi soit présent à Nice et ne passe pas tout son temps sur les plateaux télévisés parisiens ou dans les émissions people.

Par ailleurs, M Estrosi devrait savoir que les aires de grands rassemblements des gens du voyage qui font justement défaut dans les Alpes Maritimes, dépendent du Conseil Général dont il était le Président de 2003 à 2009 avant d’y installer son ancien attaché parlementaire.

Enfin, M Estrosi ne devrait pas prendre les gens pour des idiots, en pensant qu’ils n’ont pas compris que du fait de sa baisse d’audience au niveau local et au niveau national, il essaie tout simplement de ratisser large politiquement en endossant un costume d’homme de droite forte qui n’est pas à sa taille, puisque la seule taille de costume qui lui convient est celle de l’arrivisme.

En fait, M Estrosi qui se prend pour le Maire de Nice à ses heures perdues, est en réalité un véritable Don Quichotte qui passe tout son temps à faire du vent …

Une extension nommée désir …

Le-tramway-arrive-au-coeur-de-Pasteur_imagegalleryLe 6 juillet 2013, le Maire Estrosi a inauguré à grand renfort de communication, et en l’absence du Ministre des Transports, l’extension de la ligne 1 du tramway du Pont Michel à Pasteur.

Si ce prolongement de 400 m de long était une nécessité, il convient néanmoins de relativiser et d’en retracer l’historique.

En effet, cette extension qui avait été initiée par Jacques Peyrat, Maire de Nice de 1995 à 2008, et qui était prête à être lancée dès l’arrivée de M Estrosi à la Mairie en mars 2008, n’aura néanmoins été inaugurée que près de 6 ans plus tard.

Le constat de cette situation est triple.

Tout d’abord, M Estrosi, a repris le projet d’autrui à son propre compte sans aucune vergogne.

Ensuite, M Estrosi, aura mis près d’un mandat pour réaliser 400 m de ligne de tramway, soit 66 m par an, ce qui veut dire que pour réaliser la ligne 2 du tramway qui fait 11,3 km, il mettra 18 ans, soit 3 mandats.

Enfin, M Estrosi, en faisant une inauguration en grande pompe à 8 mois de l’élection municipale de 2014, a manifestement voulu faire une opération électoraliste qui devrait être intégrée dans les prochains comptes de campagne de l’intéressé.

Tout cela montre à minima un sérieux manque d’éthique de la part de quelqu’un pour qui la fin justifie les moyens, et qui n’hésite pas faute de bilan à cannibaliser celui de son prédécesseur.

Dès lors, afin de remettre un peu de moralité dans la vie locale, et afin d’éviter d’attendre 18 ans pour inaugurer la ligne 2 du tramway, sortons le sortant en mars 2014 …

REVUE DE PRESSE

Suite à la conférence de presse du mardi 2 Juillet, cliquez sur les liens

nice matinhttp://www.nicematin.com/nice/nice-peyrat-ne-se-rallie-pas-a-la-liste-arnautu-fn.1329130.html

 

 

nice premiumhttp://www.nice-premium.com/politique,3/jacques-peyrat-a-nice-on-n-aime-les-parachutistes-mais-pas-les-parachutes,12290.html

 

metrohttp://www.metronews.fr/nice-cannes/nice-jacques-peyrat-appelle-le-fn-a-rejoindre-sa-liste-aux-municipales/mmgb!Oa626RyOeBVtw/