La politique et la mode………….

monique peyrat   »    La Frange méchée   « 

Vite Mesdames…. faites-vous couper une frange avec mèches irrégulières et longues qui dansent devant les yeux.
C’EST LA MODE !
D’où, bien sûr, pour celles qui la porte, une gêne récurrente et l’obligation, pour y voir clair de constamment repousser avec un doigt, sans grande conviction, la mèche rebelle sur le côté qui, bien sûr, retombe aussitôt.
Cela devient le « TIC » à la mode !
Regardez-les bien, nos Belles, dans la rue, aux restaurants, à la TV, dans les films récents:  speakerines, artistes, politiques, reporters…. la mèche est omniprésente, gênante, dansante, se colle au rouge-à-lèvre et par jour de grand vent flote de droite à gauche.
Mais attention ! Les Filles !
La mèche qui s’accroche à votre sandwich… pas bon pour la dégustation…
La mèche au milieu d’un baiser fougeux… mauvais pour le flirt..
Moi, qui ai toujours eu les cheveux tirés, j’ai voulu essayer… mais outre le manque de visibilité indéniable et le chatouillement nasale… je me suis entendue dire par mon époux :
« Mais où tu vas comme ça ?….. va te recoiffer !!
Monique Peyrat.

La valse des reculades de M Estrosi ….

jacques3Si d’aucun pouvait penser que la mobilisation contre les projets incohérents de M Estrosi ne servait à rien, force est de constater que c’est une grossière erreur.

En effet, le combat de l’intelligence contre l’inconséquence a été payant, et la valse des reculades de M Estrosi

au cours de cette semaine, en est la preuve incontestable.

Tout d’abord sur le projet de la ligne 2 du Tramway nommé délire, M Estrosi a reculé après la forte mobilisation des opposants qui se sont regroupés dans un collectif relayé notamment par Jacques Peyrat, qui a déjà déposé un recours gracieux devant le Préfet des Alpes Maritimes, et un recours contentieux devant le Tribunal Administratif de Nice. En effet, M Estrosi a annoncé cette semaine au cours d’une conférence de presse qu’il ne réalisera le tunnel qu’en 2017 et qu’il n’aménagera les gares souterraines de Jean médecin à Garibaldi qu’en 2019, et qu’en attendant il réalisera une liaison de la future ligne Est / Ouest avec l’actuelle ligne Nord  / Sud au niveau de l’avenue Jean médecin, alors qu’il avait annoncé que le matériel roulant serait différent et donc incompatible.

Ensuite sur le dossier du réaménagement de la Rue Trachel avec la destruction du Square Colonel Jeanpierre et des deux immeubles situés en face, M Estrosi a de nouveau reculé après une autre forte mobilisation des riverains et du monde des anciens combattants relayé par Jacques Peyrat, accompagné de Messieurs Mari, Hanot, Geles Ducarme et Guerin, ancien Adjoints au Maire et de Hervé de Surville, ancien Haut Fonctionnaire Municipal. En effet, au cours d’une autre conférence de presse, l’actuel Maire de Nice a annoncé qu’il abandonnait son projet initial et qu’il adoptait la projet alternatif plein de bon sens proposé par les riverains, qui connaissent manifestement mieux que M Estrosi, les besoins réels de leur quartier.

Ces deux reculs qui montrent que les projets de M Estrosi sont mal étudiés, sont une victoire de la pugnacité contre la stupidité.

Pour autant, si nous avons gagné une bataille, nous n’avons pas encore gagné la guerre.

Il convient donc que chacun continue à se mobiliser, afin que nous puissions tous ensemble, sortir le sortant lors des élections municipales de mars 2014.

 

 

Manifestation du 13 Mars

Beaucoup de monde, et du beau monde, à la rue Trachel en face du square colonel Jean-Pierre. Les anciens combattants menés par l’ancien maire de Nice Jacques Peyrat s’allient aux résidents du 42 bis menacés d’expulsion pour protester contre la destruction du square.SAM_0190SAM_0195SAM_0199SAM_0225SAM_0209SAM_0222 SAM_0208