Intervention DOB

maryLe Dob est un exercice voulu par le législateur qui espérait qu’un échange entre les différentes composantes d’une Assemblée conduirait à alimenter, donc à enrichir, la prise de décision précédent l’acte le plus important dans la vie d’une commune : son budget.

En réalité, il n’en ait rien, puisque l’exécutif présente son projet, qu’il n’a pas l’intention de modifier, quoiqu’il arrive.

Quand à l’opposition, elle clame « fait pas ci, fait pas ça », sans grand espoir d’être entendu.

Cependant la Loi est la Loi, aussi essayons de rendre le débat instructif et clair aux yeux de nos concitoyens.

La première partie de votre document nous éclaire, si besoin était, sur la situation économique internationale et nationale, qui se traduit par un électroencéphalogramme désespérément plat  et cela, il est à craindre, pendant encore plusieurs années.

Ce constat aurait dû vous conduire à bâtir un budget plus raisonnable donc plus acceptable aux contribuables niçois qui n’ont toujours pas digéré l’augmentation des impôts locaux de 15 % dès votre prise de fonction et auxquels s’ajoutaient les 17 % du Conseil Général où vous aviez laissé une ardoise en partant.

Bien au contraire, le prochain budget est en augmentation et cela continuera en 2014 et en 2015 si l’on en croit votre projection.

Il faut dire que les factures de vos grands mais dispendieux projets commencent à pleuvoir.

 

Passons maintenant aux éclaircissements ou commentaires :

 

Page 8 : La Dotation globale de fonctionnement (la subvention la plus importante) :

Vous prévoyez une diminution de 1,5 % alors qu’en page 5, la dotation globale est de plus 0,3%. Cela voudrait il dire que nous ne pouvons en bénéficier ?

Page 9 : Droits de mutation :

20 M€ idem qu’en 2012. Très optimiste, car la Chambre des Notaires prévoit une baisse de 30% à 35% des transactions immobilières.

Taxe sur électricité : Très optimiste quand Nice-Matin prévoit des pannes.

Optimiste aussi les recettes des Casinos, plus touchés que vous ne l’estimez.

Page 12 : Aurons nous un bilan, 1 an après sa création, sur les coûts comparés de la restauration scolaire.

Organisation des Grands évènements : 2,8M€ dont une étape du Tour de France et Jeux de la Francophonies : très largement sous évalué.

Page 13 : Charges exceptionnelles : Plus 2,1M€ par rapport à 2012, pour l’Opéra.

Serait- ce l’effet Chauvet ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s